Aujourd’hui, je vais vous parler d’un podcast qui n’est pas tout nouveau puisqu’il a démarré en janvier et qu’il a publié 5 épisodes mais dont j’attendais qu’il parvienne à plus de maturité pour pouvoir en parler.

En effet, c’est un jeune podcast qui se cherche encore au niveau du format et de la qualité audio. Il y a déjà eu de grandes améliorations depuis le début mais il y a encore une marge de progression au niveau du réglage des micros des différents intervenants et/ou d’une normalisation en post-production pour rendre le tout plus agréable à l’écoute.

Par contre, au niveau des sujets abordés, c’est toujours très intéressant, l’épisode 0, notamment expliquait le déroulement concret et les problématique d’une install party. Alpinux est en effet une association et un GUL qui promeut l’utilisation des logiciels libres et les intervenants sont des fervents acteurs au niveau local (la Savoie).

Le podcast Alpinux a commencé ici et continue dont voici le flux rss.

La dernière émission est celle qui m’a décidé à enfin parler de ce podcast car ils ont invité Pouhiou pour venir parler de Dégooglisation au nom de Framasoft dont il est salarié. Ce qui est intéressant, c’est que l’on a quelqu’un qui vient par le côté artistique du libre pour discuter de l’intérêt et de la philosophie du libre avec des techniciens qui ont un peu le nez dans le guidon, ou plutôt sur leur clavier devrais-je dire, et la fin de l’interview est vraiment magnifique car tout le monde est sur le cul (et son cul c’est du Pouhiou).

Pouhiou que j’admire beaucoup pour son discours ouvert et tolérant fait une magnifique démonstration de la façon dont il faut ou ne faut pas parler du libre à ceux qui n’y connaissent rien, et je pense avoir à peu près le même discours au travers de mes billets.
Il parle ici notamment de l’importance de l’écoute des besoins et de ne pas vouloir convaincre à tout prix ou entrer dans les considérations techniques ou idéologique sur un logiciel ou une distro plutôt qu’un(e) autre : partir de la personne, de ses capacités et de ses besoins pour lui proposer les outils qui lui amèneront plus de liberté, c’est ça le libre.