Il y a 2 ans j'avais préparé ce brouillon

Pour le 200ème billet, je voulais clôturer officiellement le blog ; après avoir demandé l’avis d’un pote blogueur qui m’en a dissuadé, je ne l’ai pas fait.
Pourtant, en retombant sur le brouillon de mon billet, je me rends compte qu’il décrit exactement ce que j’ai fait, alors je vous le partage.
Merci à tous ceux qui m’ont gardé dans leurs flux en attendant un nouveau billet (les stats vous trahissent), je vous le dois bien cet article.
Je reviens donc pour vous dire que je m’en vais, mais n’est-ce pas déjà une forme de retour ? (j’aurais bien quelques nouvelles à vous donner mais il ne faut pas trop rêver quand même)

200ème : rideau

Depuis un bon mois je vois arriver le 200ème billet et je me dis de faire un truc un peu différent. En même temps, je change de mode de vie et je ne me satisfais plus de ne me présenter publiquement que comme un libriste, alors ma décision est prise, comme je l’ai fait pour mon compte Diaspora* : alterlibriste va disparaître.

Attention, il ne s’agit pas d’un coup de tête comme certains ferment leur site sur un coup de tête ou disent le faire à cause de commentaires désagréables... pour mieux revenir ensuite. Il ne s’agit pas non plus d’une démotivation ou d’un manque d’inspiration comme j’en ai eu il y a deux ans. Au contraire, j’aime bloguer et je respecte mon petit rythme d’un article par semaine, réglé comme du papier à musique.

Le problème est ailleurs. J’ai évalué que mon activité de lire et écrire sur le libre me prenait largement une dizaine d’heures par semaine et encore, je ne lis pas tout et parfois en diagonale. Je ne compte bien sûr pas l’écoute des podcasts, que je fais en faisant autre chose.

Depuis juillet, j’ai repris activement le sport en me fixant au moins 30min par jour, ce qui fait qu’au lieu de me vautrer dans un fauteuil pour lire mes flux rss, je préfère sortir ou faire des exercices et transpirer.

Je n’en veux pas non plus à la communauté du libre que certains trouvent parfois trop puriste ou pas toujours cohérente. Elle m’a accueilli avec bienveillance et j’ai eu beaucoup de retours positifs, certains me disent même apprécié et respecté.

Pourtant, qu’ai-je fait depuis mes un peu plus de 4 ans d’activité libriste ? Je n’ai pas dû convertir grand monde, pas autour de moi en tout cas, je suis aussi anonyme ici que dans ma vie quotidienne. Au mieux, et c’était mon objectif principal, j’aurais partagé quelques astuces et découvertes ou motivé ceux qui sont convaincus par la cause à le rester, mais maintenant, il est temps de passer la main.

Je pars au sommet de ma carrière car je préfère arrêter tant que je le fais avec plaisir plutôt qu’après avoir décliné ou perdu tout intérêt. En son temps, La vache libre avait aussi arrêté un peu brusquement laissant un trou dans la blogosphère du libre (revenu puis reparti entre-temps).

Cela ne fera pas de moi quelqu’un de moins libriste, je resterai fidèle à Debian, anti-Google et ce n’est pas demain la veille que j’achèterai un iPhone. La seule chose, c’est que je ne partagerai plus toutes mes expériences et points de vue, de moins en moins fournis vu le rythme où j’épure mes flux rss.

Je continuerai à suivre les copains, tous ceux qui commentent régulièrement, et je leur ferai un petit coucou de temps en temps. Mais le pseudo alterlibriste et ses activités ne passeront pas la nouvelle année. Il est temps pour moi de me présenter sous d’autres angles que celui du logiciel libre.

J’en parle à longueurs de billets, les podcasts me passionnent et ce sont eux qui ont motivé la création de ce blog et en ont été la source d’inspiration principale. Il est maintenant temps que je parle de mes motivations libristes, entre-autres, à ceux qui aiment écouter des podcasts. Je continue donc l’Apéro des Papas Manchots où je pourrais continuer à parler de mes découvertes et bidouillages ainsi que de mes futurs projets.

Le site restera ouvert car il contient pas mal de notes que je consulte régulièrement, peut-être en ajouterais-je à l’occasion, mais c’est assez peu probable. Et si le clavier me démange vraiment, ce sera probablement publié sur d’autres sites et d’autres sujets.

Tout n’est donc pas fini, je passe la main et m’en vais vers de nouveaux horizons.
Tch(a)o !

Haut de page