Pour redémarrer l’année, je voudrais faire un petit récapitulatif de mes activités vidéo-ludiques de 2016. Avant de déclencher trop d’optimisme chez les hardcores gamers, je tiens à préciser que je ne suis pas un gros joueur, que mes machines ne sont pas des foudres de guerre et que je me suis principalement attaqué à des jeux qui ont une bonne dizaine d’années.

Petite rétrospective

Lorsque j’étais jeune actif au début des années 2000, je passais pas mal de temps à jouer mais principalement sur des démos. Non seulement j’hésite toujours à mettre de l’argent dans un jeu vidéo (alors que je n’ai pas de mal à acheter des CD) mais surtout j’aime la phase de découverte alors que je me lasse très vite et ne ressentais donc pas le besoin d’acheter le jeu complet. J’achetais des tas de CD de démo et en ai fait des dizaines, voire des centaines. Seuls quelques jeux m’ont incité à en acquérir l’intégralité comme Baldur’s Gate, Diablo, Outcast et surtout Half-Life pour lequel j’ai aussi joué à des tas de maps faites par des joueurs.

Le début de la vie de famille puis mon passage à Linux ont mis un terme à mes activités vidéo-ludique, seule exception, le pack Half-Life 2 qui a occupé mon été 2012 et tournait très bien avec Steam sous Wine (il n’était pas encore dispo sous Linux). Entre deux, j’ai quand même testé quelques jeux natifs sous Linux pour me détendre en passant mais rien de bien marquant.

Ah, les gamins, on ne peut rien leur refuser

Mais depuis près de deux ans, mes gamins commencent à vouloir jouer aux jeux vidéos, après avoir profité de leur présence pour replonger dans les Lego, l’occasion était trop belle. Pour moi, il y a le défi de faire tourner quelque chose sous mon OS préféré et le plaisir de jouer avec eux.
L’aîné est grand amateur de véhicules en tout genre et veut jouer à toutes sortes de simulations et jeux de courses. J’ai fait un billet sur les jeux de courses libres. On a aussi acheté les Farming Simulator 2013 puis 2015, Euro Truck Simulator et Construction Simulator. Tous fonctionnent sous Wine et certains ont même leur version Linux sur Steam.

Deux grands changements

À Noël de l’an passé, afin de jouer aux jeux de courses, le père Noël a décidé d’acheter des manettes, objets que je n’avais jamais utilisé car je n’avais joué que sur PC à des jeux plutôt orientés souris/clavier. Première surprise, les manettes de base sont reconnues sans aucun paramétrage (par contre, je n’ai pas réussi à faire fonctionner les vibrations, mais je ne me suis pas acharné). Il faut reconnaître que pour les jeux de courses ou de plateforme (un autre billet en faisait mention) c’est bien agréable.

Un autre changement de taille fût un peu fortuit puisqu’étant passé sous Debian Testing sur mon laptop, j’ai découvert le projet Dolphin pour l’émulation de la GameCube et de la Wii. Couplé à la manette, c’est tout le monde des consoles qui s’ouvrait à moi.

Reprendre les choses là où je les avais laissé

Grace à l’émulation des consoles des années 2000, je retrouvais donc le monde du jeu vidéo là où je l’avais laissé et sans aucune critique, étant donné le manque de moyens humains et financiers, au niveau des jeux libres sous Linux. Les premiers bons jeux en 3D comme les Prince of Persia ou les jeux de course d’arcade comme les Mario Kart, de quoi passer quelques heures.

À noter aussi le projet PPSSPP qui permet de jouer sur PC à de bons jeux de console portable. Même si les graphismes ne sont pas époustouflants, on peut pousser la résolution et les rendre très agréables à jouer à la manette.

Et puis comme je le disais précédemment, il y a Wine qui permet quand même de jouer à pas mal de choses sous Linux sans oublier Steam et les portages de plus en plus nombreux. Encore une fois, lorsque l’on veut la dernière nouveauté triple A, il faut investir dans du matériel et du propriétaire.

Profiter de tout ce qui est sorti de bien depuis

Étant donné la configuration de mes machines, je ne peux jouer qu’à des jeux assez anciens surtout lorsqu’il faut émuler, mais ce n’est pas non plus de la nostalgie ; j’ai bien tenté un peu de rétrogaming mais je n’ai pas vraiment accroché ou juste pour la découverte au même titre que je me faisais plaisir avec les démos (par exemple j’ai été impressionné par le jeu Secret of Mana qui a marqué son temps sur SuperNes). N’ayant jamais joué sur console, les vieux jeux ne m’évoquent pas grand chose. Je ne m’y suis donc pas attardé. Je me contente de jouer aux bons jeux qui m’attirent sortis ces quinzes dernières années. De quoi m’occuper encore pas mal d’heure à moindres frais.
La semaine dernière, le pack des 3 premiers épisodes d’Assassin’s Creed pour moins de 10€ a eu raison de moi et devrait m’occuper quelques mois.