Bon, c’est bien beau de faire de longs billets philosophiques mais quoi de neuf sur mes activités libres et numériques ?

Cet été, j’ai fait plusieurs billets sur le lancement de mon auto-hébergement. Qu’est-ce que ça devient ?
Mon serveur tourne comme un charme et se fait discret, jusqu’à il y a quinze jours, je n’ai pas tenté grand-chose de nouveau, juste un peu de maintenance et de surveillance pour voir si tout tournait bien. Suite à la série de billets de Starsheep qui tente de mettre en place des tas de services très simples (KISS), j’ai installé BoZon (tuto : coller ça dans un répertoire, faire pointer un sous-domaine dessus, enjoy) et essayé quelques services de prise de note sans pour le moment trouver mon bonheur.
Bref, je remets le nez la-dedans de façon moins intensive que cet été parce que j’ai moins de temps mais aussi parce que tout ça a eu le temps de décanter et je ne me prends plus un mur dès que je veux mettre quelque chose en place. Il faut dire aussi qu’après avoir attaqué en force avec des services bien costauds à mettre en place, revenir à des trucs plus simples est largement plus facile.

Pour les dix ans de mon gamin, on lui a offert une tablette premier prix. Je me suis empressé de désactiver toutes les saloperies de Google et les remplacer par leurs pendants libres disponibles sur F-Droid. Me frotter un peu plus à Android ne me fait vraiment pas rêver comparé à Firefox OS qui tourne toujours comme un charme sur mon téléphone.

Côté PC, je suis toujours sur Debian stable avec un dual-boot en testing que j’adopterai probablement rapidement après le freeze. Comme je l’ai déjà mentionné, faire des mises à jours de centaines de paquets toutes les semaines avec des évolutions pas toujours heureuses, ce n’est pas mon truc. Par contre, la Debian 9 offrira entre-autres des émulateurs bien sympa qui font la joie de mes gamins (la mienne aussi, je dois avouer) et étant donné que ce sont des consoles de ce siècle, je ne parle pas de rétro-gaming mais plutôt de reprendre les jeux là où je les avais laissés lors de mon abandon de Windows concomitant à une période (bébés toussa) où les jeux n’étaient plus un centre d’intérêt pour moi.

Sur mes PC toujours, j’ai eu une période pas très joyeuse avec LibreOffice Calc du dépôt Backports qui était bloqué depuis cet été en RC juste avant la 5.2 avec un bon gros bug qui ralentissait énormément le logiciel, ça s’est réglé il y a un bon mois mais quand on utilise ça pour le boulot, si je m’appelais Cyrille, j’aurais presque pu faire un passage sur Excel.
Autre bonne nouvelle, Firefox 50 améliore grandement sa vitesse de démarrage.

Sinon, pour éviter la Gnomisation outrancière de mes utilitaires et en attendant une diffusion plus générale des X-Apps, j’ai opté pour tous les utilitaires de Mate (Pluma comme éditeur de texte, Engrampa comme gestionnaire d’archives, Eye of Mate comme visionneuse d’images et Atril comme visionneuse de documents) qui sont de bons forks de ceux de Gnome mais sans toucher à l’apparence des fenêtres. Et ils sont dispos dans les dépôts officiels de Debian.

Enfin, j’ai une tour qui attend de passer sur le billard. Mon père me l’a refilée en disant qu’elle avait des problèmes. Il va falloir que je diagnostique ça et voir si on peut en faire un poste Linux convenable...
Faut être con quand même pour avoir l’œil qui brille devant un PC de presque 10 ans.

La bidouille, une passion qui ne coûte pas cher